Musée Rodin
En direct

Rodin, what's new

Voir toutes les actualités

Auguste Rodin Nu féminin penché hors d’un vase globulaire antique, assemblage plâtre et céramique Paris © musée Rodin

Les Rencontres du Grand Palais

Du 31 mars au 3 mai 2017
Grand Palais, Paris, France

Le Grand Palais organise plusieurs rencontres à l'occasion de Rodin, l'exposition du centenaire.

Rodin, l'exposition du centenaire
Vendredi 31 mars à 12h30
Conférence par Catherine Chevillot, conservateur général, directrice du musée Rodin et commissaire de l’exposition

Cent ans après sa mort, Auguste Rodin demeure une personnalité artistique fascinante connue dans le monde entier. Son œuvre protéiforme qui préfigure nombre de procédés et techniques de la modernité (collage et assemblage, intégration de « l’accident » et du « non-fini ») continue d’inspirer les artistes aujourd’hui. En donnant à voir ses œuvres dans le contexte de son époque à travers le regard de collectionneurs, commanditaires et artistes qui lui étaient contemporains, l’exposition entend saisir au plus près l’esthétique novatrice de Rodin. En les confrontant  à celles des grands sculpteurs ayant exploré la veine expressive durant le XXe siècle (Picasso, Matisse, Giacometti, Beuys, Baselitz, Gormley…), elle entend montrer en quoi cette esthétique constitue toujours un enjeu pour l’art de notre temps.

> En savoir plus

La Porte de l’Enfer ou le rêve du « livre architectural » : Rodin face à Hugo, Baudelaire et Mallarmé
Mercredi 26 avril à 18h30
Conférence par Sébastien Mullier, professeur de littérature française

Dans L’Art, le livre d’entretiens entre Rodin et Paul Gsell paru en 1911, on trouve cette phrase du sculpteur : « Représentez-vous cette clé de voûte à l’entrée d’un édifice dédié à la poésie ». Nous nous proposons de montrer comment Rodin a pu concevoir La Porte de l’Enfer comme la tentative de réaliser, de la métaphysique à la technique, un grand livre sculpté : c’est tout l’enjeu d’un éclairage sur les rapports que Rodin entretient avec les œuvres de trois écrivains qu’il admire, le Hugo de Notre-Dame de Paris, le Baudelaire des Fleurs du mal et le Mallarmé du Livre. Ces relations permettraient de situer Rodin dans l’histoire des formes et des idées, notamment dans l’histoire dialectique d’une rivalité millénaire entre le visible et le lisible, entre le minéral et le papier.

> En savoir plus

L'exemple de Rodin
Mercredi 3 mai à 18h30
Conversation avec Maryline Desbiolles, écrivain, auteur de l’ouvrage Avec Rodin (Fayard, 2017), menée par Caroline Broué, journaliste, productrice de "La Matinale du samedi" sur France Culture

Comment vient-on à Rodin? Peut-être en tâchant de laisser tomber ce qu'on croyait connaître. En tâchant de laisser tomber ses croyances. En fréquentant Auguste Rodin, et, avec lui, les écrivains et les artistes qui l’ont aimé, en s’immisçant dans cet immense XIXe siècle qu’il projette dans le XXe. En y tissant un récit de sa vie. Mais aussi  en fréquentant ses figures, en entrant dans la danse des corps inventés par lui. En fréquentant la sculpture qu'il a bouleversée. En prenant exemple sur lui. En accueillant le réel et ses surprises. En étant entièrement solidaire de sa manière de procéder. C'est-à-dire, somme toute, en faisant le pari d'être un peu plus libre.

> En savoir plus | > L'ouvrage

Partager :

Rodin par vous

#Rodin100